Translate

vendredi 11 novembre 2016

Gouvernance au Benin: Comment Koupaki et Bio Tchané cautionnent l’amateurisme et la médiocrité au sommet de l’Etat


Phote credit: BeninWeb 
On a tant vanté, leur mérite depuis le gouvernement MK1 (Matthieu Kerekou 1), mais les ministres Koupaki et Bio Tchané semblent loin d’être des hommes de rigueur. A peine 8 mois au gouvernement de rupture que les deux candidats malheureux aux dernières présidentielles, qui ont accepté (ou ont voulu) contribuer au développement du pays par leur présence (à tout prix) au gouvernement Talon, font déjà montre de légèreté dans la gestion du pays. Si certains observateurs pensent que le Président Talon, du fait de sa personne « étrangère » à la gestion administrative et publique, n’a point en main le gouvernail du pays, d’autres comme moi d’ailleurs ont tôt fait d’accorder une confiance aveugle aux deux cadres du monde des finances internationales. Le parcours de Koupaki, ancien directeur de Cabinet d’Adrien Houngbédji (en 1996), Ancien ministre du Plan, Ancien Ministre des Finances, et ancien premier ministre, demeure une raison suffisante pour se demander s’il rend service au Benin en étant l’actuel « tout puissant » Ministre d’Etat. Ma légitime peur reste que le ministre Koupaki vienne encore dans 3 ans, comme il sait habillement le faire, se dédouaner et se désolidariser de la gestion de Talon ! L’excuse ne pourrait non plus jouer en faveur du Ministre Tchané qui semble-t-il être très occupé par le développement du pays au point de compromette sa « rigueur » chèrement vendue aux béninois lors des campagnes électorales. C’est à son risque et péril que, lors de son installation, il a laissé entendre ouvertement aux pseudo-cadres placés dans son département ministériel par erreur par abus du régime défunt, d’y rester. Il avait naïvement cru que ses futurs collaborateurs avaient de la matière. Mais non !

De quoi s’agit-il exactement ?

Avez-vous lu le document intitulé  « programme d’action du gouvernement 2016-2021 » (PAG), produit par la Direction Générale des politiques de développement du Ministère du plan et du développement et qui serait adopté par un conseil des ministres de fin Aout 2016 et largement diffusé par les medias en ligne ? Si non, vous seriez déçu de savoir qu’il a été fait avec précipitation, dans un esprit de désinvolture totale, d’amateurisme, avec une prime à la médiocrité de haut standing dans la rédaction d’un document stratégique rendu public. Rassurez-vous: je suis Taloniste, mais on ne peut tolérer une médiocrité de cette taille à la tète d’un pays. Ce serait une insulte à l’intelligence de ses diplômés et citoyens !

A première lecture, ledit document dénote d’un amateurisme notoire dans la rédaction de document stratégique dans sa forme de présentation qui aurait pu avoir l’aspect d’un document scientifique comportant un préface qui relaterait les études, audits et états des lieux effectués par le gouvernement Talon dans les 6 premiers mois ou, à défaut, ceux dont le gouvernement entend exploiter, ainsi qu’une table de matières et des chapitres, sous titres et autres, bien élaborés. L’absence chronique de graphiques et, tout au moins, de scorecards a laissé place à un trop plein de littérature rendant le programme, tel que présenté et publié, de qualité moindre qu’un projet d’exposé d’un élève du collège. En plus, le document aurait pu être toiletté des fautes de grammaire et de conjugaison qu’il regorge, lesquelles incorrections ne devraient nullement venir d’un si haut lieu. Ledit document aurait pu aussi être décongestionné de ses répétitions inutiles sur plusieurs lignes. Cela donne une impression qu’on a plutôt cherché à remplir les pages pour en venir forcement à 23, alors même 10 pages bien rédigées en vaudraient largement mieux. Au pire des cas, on pourrait confier un tel document à un étudiant en fin de cycle doctoral avec pour tache de le rendre lisible, scientifique et professionnel. Cela aurait rien couté à l’état, en tout cas, pas le 10ème  des sous engloutis dans les commissions réformatrices!

Si la forme a déjà manqué de sérieux, n’avons-nous pas de bonnes raisons de présumer de ce que le fond serait moins sera bon, moins consistant, moins sérieux et moins pertinent?

Sur le fond, le plan d’action du gouvernement a manqué de faire l’historique et de souligner les causes de l’insuccès du/des plan(s) des gouvernements précédents dans l’atteinte des nobles objectifs de développement national, dans un cadre global. C’est le minimum qu’on pourrait demander ! En plus, il  aurait pu aussi mentionner, dans un chapitre approprié et dédié, les cadres juridiques, politiques et institutionnels qui sous-tendent la rédaction du document. Loin d’être un professionnel chevronné de la planification, le document pourrait avoir été mieux produit.  

Une gouvernance opaque ! Dans le libellé actuel du PAG, le gouvernement s’est attardé sur la reddition de compte des collectivités locales beaucoup plus que sa propre reddition de compte ainsi que ses stratégies devant permettre au peuple de le suivre. On aurait souhaiter avec plus d’éléments sur cet aspect de la gouvernance centrale ! Qu’on ne s’en trompe guerre : le point de presse des conseils des ministres, même déjà opaques dans son contenu, la nouvelle tendance d’utilisation des réseaux sociaux par le gouvernement pour sa communication, ne sauraient remplacer un mécanisme de reddition de compte complet sur les avancées de notre pays vers le progrès. D’ailleurs, le fameux plan d’action du gouvernement ne fait que confirmer les soupçons qu’ont fait naitre la décision de suspension des contrats des medias privés pour la communication du gouvernement. Et même si la super direction que dirige Edourad Loko devrait s’en charger, 7 mois auraient déjà suffit pour la faire fonctionner adéquatement et éviter des publications uniquement sur les réseaux sociaux de certaines décisions ou leur clarification.

Somme toute, le « programme d’action du gouvernement 2016-2021 » a manqué d’incorporer la valeur « excellence » professionnelle dans sa planification conception, rédaction et publication. Si le gouvernement Talon veut donner l’impression de maitriser la gestion d’un pays et nous amener à bon port, il va lui devoir revoir sa copie, et maintenant. La confiance n’excluant pas le contrôle, on ne peut excuser les ministres Koupaki et Tchané d’avoir trop fait confiance en leurs plus proches collaborateurs pour ne pas « re-parcourir » le document final avant sa publication. On peut tromper les profanes, mais il y a des signes qui ne trompent pas lorsqu’une certaine dose de désinvolture s’invite dans la gouvernance. Koupaki et Tchané ont leur honneur à y jouer, et nous ne dormirons pas !  


mardi 4 octobre 2016

Appel à candidature: Programme de leadership public "Jeanne Sauvé" au Canada

La Fondation Jeanne Sauvé a le plaisir de lancer son appel à candidatures pour le Programme de leadership public Jeanne Sauvé 2017-2019. Nous invitons les jeunes et brillants acteurs de changement provenant de différents secteurs et disciplines, du Canada et d’ailleurs, à poser leur candidature afin de vivre une expérience en leadership inoubliable.
Le Programme de leadership public Jeanne Sauvé représente le début d’un développement personnel et professionnel qui va durer toute la vie, et une occasion de faire partie d’une communauté mondiale de leaders publics.
Les candidats intéressés peuvent remplir leur dossier d’inscription en accédant au formulaire en ligne ci-dessous.


Pour le programme 2017-2019, une nouvelle cohorte de Boursiers en leadership public va voir ensemble comment le fait de mettre l’accent sur les stratégies d’inclusion peut aider les leaders publics à relever les défis complexes auxquels sont confrontées les sociétés culturellement diversifiées.

Le programme de deux ans débute par une résidence à temps plein à Montréal à laquelle prend part une dizaine de Boursiers en leadership public ayant fait l’objet d’une sélection. Il y a ensuite une phase sur le terrain au cours de laquelle les Boursiers retournent dans leurs communautés respectives afin d’appliquer les compétences et les nouvelles idées acquises pendant la résidence.
Les Boursiers reçoivent une formation et un soutien intensifs sur le développement du leadership pendant l’année de résidence, et un certain soutien permanent qui est fourni par leurs pairs et la Fondation pendant l’année sur le terrain. Par la suite, les Boursiers sont invités à demeurer des membres actifs d’une communauté émergente de leaders publics Jeanne Sauvé provenant de plus de 50 pays.
Le Programme de leadership public 2017-2019 a pour thème Le leadership public pour des sociétés culturellement diversifiées : le défi de l’inclusion.
Les candidats, qui sont âgés de 25 à 30 ans* et ont une préparation en arts, défense des intérêts, communications, journalisme, éducation, gouvernance, droit, politique, sécurité, innovation sociale, ingénierie et d’autres domaines rattachés au leadership public, sont invités à soumettre leur candidature.
La Fondation reçoit les candidatures à compter du vendredi 23 septembre 2016. La date limite de réception des dossiers d’inscription, dûment remplis, est le vendredi 21 octobre 2016, MINUIT GMT-4. Veuillez notre que les inscriptions sermon traitées dans l’ordre où elles sont reçues. Il est donc conseillé de soumettre votre candidature dans les plus brefs délais.




*Veuillez noter qu’afin d’être éligible, les candidats doivent être âgés entre 25 et 30 ans (inclusivement). Autrement dit, si vous avez dépassé vos 30 ans en date du 21 octobre 2016, vous n’êtes pas éligible.
Pour toutes questions relatives au support technique, veuillez envoyer un courriel au support@reviewr.com. Pour plus de renseignements sur le processus d’inscription en ligne, veuillez communiquer avec nous au application@jeannesauve.org.
Vous êtes invités à télécharger ces éléments graphiques du Programme de leadership public 2017-2019 et les partager sur votre site Web et vos réseaux sociaux.
Pour toute autre préoccupation, visitez le site web du programme en cliquant ici.

lundi 5 septembre 2016

Femmes, votre mari n'est pas votre banque !!! - Par Alix Medesse

Elle n'est pas allée de mains mortes pour rédiger un long aticle sur les relations financières entre homme et femme sur sa page Facebook: Alix Medesse  connue pour ses positions tranchées pense que l'homme ne doit en aucun cas être la banque de la femme. Lisez ici:


Il faut un lavage à l'eau de javel pour nettoyer la cervelle des femmes africaines: votre mari n'est pas votre banque. J'avais lu une vidéo où on disait aux femmes comment entretenir leur mari. Ensuite la comédienne, oui c'était une femme, disait, comment entretenir sa femme en 12 points. J'attendais de la lire pour transmettre à qui de droit quand pour les 12 points, elle a répété la même phrase: donne- lui l'argent 😃. Ça m'a fait rire mais au fond, au vu de la société africaine, de mon vécu et des histoires vécues autour de moi et par moi-même, je me suis dit, elle a raison. Mais cela peut changer et doit changer chères dames. 
Le mariage ne se limite pas à l'apport matériel de l'homme et au ménage chez la femme. Ce n'est pas un garage pour mettre fin aux souffrances humaines. C'est un tremplin pour les partager, les vivre ensemble et s'en sortir ensemble. 
Enfoncez-vous ça dans la tête les filles: vous êtes avec un homme parce qu'il faut passer à une étape de vie, créer votre propre famille, prospérer, procréer et surtout partager de l'amour, du sexe et de la vie. 
1. On ne rompt pas une relation parce que son copain, son fiancé ou son mari ne vous donne pas de l'argent. Il faut chercher pour vous. Ce n'est pas l'argent qui vous réunit. S'il ne répond pas à vos sollicitations alors qu'il en a les moyens, vous devez continuer à vivre, vous adapter et surtout continuer à le voir comme un humain et vous rappeler que vous êtes humaine. Je le répète, ce n'est pas l'argent ou le confort ou le matériel qui unit deux personnes. Ce n'est pas votre banque ni votre secours populaire. 
2. La responsabilité d'un homme dans un couple ne se limite pas à l'apport du matériel. Vous devez faire l'effort d'apporter votre contribution. Si vous ne pouvez pas, prenez soin de vous mêmes tout au moins. S'il vous manque les moyens pour vous-mêmes, et qu'il ne vous aide pas, alors qu'il en a les moyens, ne le détestez pas pour ça et ne rompez pas. Prenez cela comme un défi et prouvez lui que votre vie ne se résume pas à lui. Il s'éloignera de lui-même ou s'il est intelligent, il se reprendra et fera de vous sa reine car vous lui aurez prouvé que vous êtes une personne complète. 
Ce que je vous dis, ce n'est pas de la théorie. C'est possible! C'est surtout au moment où l'on vous prive de solidarité, d'aide financière ou matérielle que votre vie prend un sens. Car vous prenez conscience que vous êtes un être humain, que vous devez pensez à trouver ce que vous allez manger, boire et de quoi vous couvrir pour ne pas mourir sur cette terre. C'est l'essence même de l'homme sur terre, il faut survivre!
Je n'avais pas prévu écrire long mais je voudrais vous dire ceci, femmes africaines: il faut redonner du sens à vos relations. On ne rentre pas dans une vie de couple pour le confort. S'il existe tant mieux, sinon il faudra faire avec les moyens de bord et trouver ensemble des solutions. 
Beaucoup pensent que parce qu'elles sont avec un homme, elles doivent avoir un train de vie plus élevé, leur vie matérielle doit changer; parce qu'elles doivent soumettre tout ceci à la société, vous vous trompez. Tout ceci ne change chez un être humain normal que lorsqu'il travaille, fait des économies ou change de métier ou a une promotion au boulot. 
Nous ne sommes plus au moyen âge où la place de la femme est au foyer et à la cuisine et l'homme au champ ou au front. Dans la société d'aujourdhui, le rôle de la femme a changé, évolué et elle est plus occupée aujourd'hui qu'un homme. Il faudra vous adapter à ceci. 
Néanmoins, si vous décidez d'adopter le modèle ancien de la vie, cela doit être de connivence avec l'homme. Si vous voulez rester à la maison ou attendre tout de Monsieur, vous devez accepter d'obéir comme au 16 ème, au doigt et à l'oeil. Pour finir, je vous invite à vous contenter de ce que vous avez et à vivre selon vos moyens. 
Vous n'êtes pas obligées de manger comme les autres, de boire ce que les autres boivent, de porter les habits que les autres portent ou de vivre comme elles vivent. Pensez toujours à votre situation et demandez vous à chaque fois si cela est nécessaire. Sacrifiez-vous quand cela est nécessaire pour jouir des fruits de votre effort. C'est plus jouissif croyez-moi, quand vous savez vous faire plaisir à vous-mêmes et encore plus quand on vous fait plaisir et que vous savez que vous pouvez le faire pour vous-mêmes. 
Toutes les relations où la femme est épanouie marchent bien car elles sont saines. Les sujets de discussion ne tournent pas autour de l'argent ni des cadeaux mais sur les points de divergences, de connivence et d'avenir. 
Prenez soin de vous.

--- LMM ---

jeudi 1 septembre 2016

Mesure de suppression de visa aux pays africains: Les options ouvertes au Bénin


Au cours de sa première et récente visite d’état au Rwanda, au lendemain de sa participation au TICAD en Nairobi, le Président de la République Mr. Patrice Talon a annoncé son intention de faire supprimer le visa d’entrée sur le territoire béninois aux ressortissants des pays africains.  A peine annoncée par le Président Talon, et diffusée par la cellule de Communication du Chef d’Etat du pays hôte, la nouvelle a fait le tour du monde et a été diversement analysée par les compatriotes béninois suivant plusieurs angles. Certains ont tôt fait de craindre, à juste titre, pour la  sécurité nationale et celle des frontalières déjà éprouvées, d’autres pour des questions de sécurisation de leur emploi, d’autres encore pour celles relatives à un éventuel "surpeuplement" du pays, vu la promiscuité du voisin de l’Est. Mais encore, certains nationaux craignent que le Président Talon n’emboite le pas de son prédécesseur, Yayi Boni, qui disent-ils, était passé maitre dans l’art d'annonces tout-azimuts de mesures sans accompagnement, parfois prises sur un coup de l’émotion. Quoiqu’il en soit, il convient de s’attarder sur les bénéfices d’une telle mesure qui n’est pas sans conséquences majeures sur la gouvernance politique, économique et sociale de l’ex-Dahomey.  

Tous droits réservés à l'auteur de la photographie. (boell.de)
La mesure en elle-même et ses options
D’après l’annonce faite, il s’agirait d’une suppression du visa d’entrée, sans qu'il ne soit précisé s'il s'agit d'une suppression pure et simple. AInsi, le gouvernement devra alors procéder à une nuance nécessaire pour éviter la confusion. Plusieurs options se présentent. 
1. La première option, c’est que les bénéficiaires de la mesure prennent un visa à l’arrivée qui pourrait toujours être payant, comme c’est le cas au Rwanda. De ce fait, il s’agira d’un visa payant mais sans procédure administrative préalable et décourageante depuis le pays d'origine ou de résidence.
2. La deuxième option pourrait être de rendre le visa non payant, ce qui reviendrait à renoncer alors à  la manne d’argent (officielle) qui découle jusque là des passages des étrangères aux frontières béninoises.
3. La troisième option reste que le visa gratuit ne pourrait s'appliquer uniquement que pour les passagers entrant dans le pays par l'aéroport International Cardinal Bernardin Gantin et excluant les autres frontières.
4. La quatrième option pourrait alors être un visa d’entrée gratuit mais soumis à une obligation, sans appel, de procéder aux formalités administratives nécessairement payante (voire onéreuse) pour les séjours dépassant 30 jours, comme c’est le cas au Ghana (et au Rwanda). 


Sur l’effectivité de la mesure
Etant donné que la mesure n’est point d'application immédiate, elle devra être entérinée par décret pris en conseil des ministres et assorti d'u un délai de mise en vigueur, puis circulée officiellement par voies diplomatiques et autres aux pays concernés.  Cela pourra permettre au gouvernement de différer, par exemple, la mesure au 1er Janvier 2017 ou même 1er février 2017; ce qui laissera à l’exécutif de peaufiner certaines mesures collatérales allant dans le sens ou facilitant sa mise en œuvre.


Le Parlement devrait-il être préalablement consulté ?
D’après certains citoyens, l’Assemblée Nationale devrait être préalablement consultée avant meme une annonce. Au sens de l’article 98 de la Constitution en vigueur, toutes les questions non traitées par l’Assemblée Nationale sont d’office du ressort de l’exécutif. Ainsi le gouvernement peut, de mon avis, prendre la mesure sans consulter le parlement. Mais ce dernier devra suivre avec minutie les incidences d'une telle mesure sur la loi des finances. De toutes les manières, cette question reste ouverte et l'opposition, si elle existe encore, est appelée à éclairer l’opinion publique. En cas de conflit, la Cour constitutionnelle pourrait être appelée à se prononcer sur l’opportunité ou non d’une loi.  

Quels défis et opportunités présente lasite mesure? Ce sera l'objet d'un de nos tout prochains articles.

Octavio Hermeland Diogo



Appel a Candidature: Forum pour le Développement de L’employabilité et L’entrepreneuriat des Jeunes (FODEJ) 2016



Forum pour le Développement de L’employabilité et L’entrepreneuriat des Jeunes (FODEJ) 2016 Thème: « Renforcer les partenariats pour les compétences du 21e siècle : les jeunes comme créateurs d’emplois et non chercheurs d’emplois »

La Commission de l’Union africaine en collaboration avec la CEDEAO, l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes au Sénégal et le YALI ont le plaisir de vous informer du lancement de l’appel à candidatures au Forum sur l’emploi des jeunes et le développement des aptitudes entrepreneuriales (FODEJ). Ce forum vise à amener les jeunes entrepreneurs africains à apprendre, à se constituer en réseaux, à partager les expériences et les bonnes pratiques, à se motiver mutuellement et à présenter leurs entreprises et partant à être une source d’inspiration pour chacun. Le forum FODEJ se tiendra du 5 au 7 octobre à Dakar au Sénégal. Le Forum est destiné aux pays francophones et suit le forum inaugural qui a été organisé au Kenya en 2014 pour les pays Anglophones.

Le forum FODEJ est mû par le constat selon lequel les interventions en réseau amélioreront la chaîne de valeur en favorisant la fluidité de services essentiels par le biais d’accords préalables. Outre les liens entre pairs, ces interventions se focaliseront également sur l’établissement de liens entre les jeunes entrepreneurs compétitifs à l’échelle régionale et les leaders du secteur, afin de se pencher sur certains problèmes auxquels sont confrontés les jeunes, notamment les femmes dans le milieu des affaires et de servir de plateforme d’apprentissage mutuel.

Ce forum vise à attirer les entrepreneurs possédant des entreprises de tailles variables qui emploient actuellement une main d’oeuvre et sont motivés à oeuvrer pour une Afrique meilleure.
Avantages des participants à ce forum:
  • Renforcement des capacités en matière de développement des compétences en affaires à travers des ateliers pratiques ;
  • Apprentissage collaboratif et partage d’expériences afin d’accroître les taux de réussite pour les entreprises débutantes des jeunes entrepreneurs;
  • Opportunité d’identifier des hommes ou femmes d’affaires prospères afin qu’ils servent de mentors aux jeunes entrepreneurs ;
  • Opportunité de se lancer dans des secteurs dynamiques avec de jeunes entrepreneurs du commerce intra-africain émergent y compris dans le secteur minier et l’agro-industrie.
Au programme: 
  1. Formation: Sessions de formation sur le développement d’entreprises y compris le montage d’une structure financière durable et le développement personnel. Ces sessions vont également présenter aux participants les diverses techniques d’encadrement ainsi que de nouveaux outils pour un encadrement efficace ;
  2. Exposition: Cette exposition va permettre aux jeunes entrepreneurs de présenter leurs produits et d’explorer de nouveaux marchés. Les prestataires de services en matière de développement d’entreprises seront également invités afin de prodiguer des conseils aux jeunes entrepreneurs ;
  3. Visites de site: Les participants visiteront une entreprise prospère appartenant à de jeunes entrepreneurs dans le pays hôte. Cette visite est censée inspirer les participants et servir de modèle de réussite pour le développement et la gestion de leurs propres entreprises.
  4. Partage d’expériences: les principales entreprises et leurs dirigeants seront identifiées afin de servir de facilitateurs lors du forum. La plateforme régionale de développement de l’entrepreneuriat à mettre en place servira d’appui pour le partage d’expériences, l’encadrement et les services en matière de développement d’affaires
Date et Lieu: Le forum FODEJ se tiendra du 5 au 7 octobre 2016 à Dakar au Sénégal.

Critères d’éligibilité: 
  • Etre citoyen(ne) d’un pays francophone d’Afrique;
  • Etre âgé(e) de 15 à 35 ans. Les candidatures des jeunes femmes sont vivement encouragées;
  • Etre capable de parler et de travailler dans au moins une des langues de travail de l’UA (Anglais, Français, Arabe ou Portugais).
Frais de participation: Les jeunes entrepreneurs peuvent couvrir eux-mêmes leurs frais de participation à cet atelier. Il existe également un nombre limité de bourses disponibles pour les entrepreneurs. Bien vouloir indiquer si vous êtes intéressé(e) par la bourse lorsque vous postuler.
Les participants intéressés sont donc invités à manifester leur intérêt à participer à ce forum en déposant leurs candidatures à travers le lien électronique suivant: (Cliquez ici: http://bit.ly/fodej2016 ) avant le 12 Septembre 2016 à 23h59 (heure de l'Afrique de l'Est).

jeudi 7 juillet 2016

Postulez: Appel à candidature pour le Volontariat International de la Francophonie

Basé sur les valeurs de solidarité, de partage et d’engagement, le programme de volontariat international (VIF) offre aux jeunes francophones, âgés de 21 à 34 ans, la possibilité de mettre, durant 12 mois, leurs savoirs, savoir-faire et savoir-être à la disposition d’un projet de développement et de vivre une expérience de mobilité internationale au sein de l’espace francophone. Ces missions de volontariat sont réalisées au sein d’institutions francophones souhaitant bénéficier de l’appui d’un volontaire pour leurs projets.
Ce programme leur permet de valoriser leur formation, leurs compétences techniques ainsi que leurs qualités personnelles, tout en contribuant à des actions en faveur du développement de la Francophonie, via notamment ses partenaires ou les opérateurs de la Francophonie. L’engagement, la solidarité et la mobilité des jeunes essentiellement sud-sud en fait son originalité.
L'appel à candidature pour la promotion 2017 est donc lancé. POSTULEZ avant le 26 juillet à midi (heure de Paris) pour avoir une chance d'en faire partir!
Le détail de l'annonce ici:   http://jeunesse.francophonie.org/volontariat 
Retrouvez Toutes les offres ici: http://www.francophonie.org/liste_offres.html 
N'oubliez pas de télécharger tous les documents importants et notamment le dossier de candidature qui est à remplir attentivement avant de le joindre à votre candidature en ligne ! 
Plus de conseils sur la Page Facebook du  programme ici: http://bit.ly/29pOwRl 

lundi 4 juillet 2016

Affaire Ciarath Aladja: Des béninois en payent déjà les frais

L'affaire "Ciarath Aladja" (de son vrai nom Julienne Ahouéfa ABIGBE) n'est pas loin de se renommer "Ciara gate" comme l'ont déjà fait certains de nos compatriotes. Chacun s'est fait son opinion, parfois partagée sur les résaux sociaux. Mais ce qui est important de noter, c'est qu'une situation du genre devrait nous interpeller tous sur les fondements de notre société, ses valeurs et jugements qu'elle porte sur ses membres, pendant qu'elle n'a rien fait pour les protéger. Cela devrait tous nous faire réfléchir, n'est-ce pas?

Quoiqu'il ne sied de s'attarder ou de danser sur le malheur d'autrui, j'ai jugé utile de publier l'une des réactions occasionnées par la ma dernière publication relative à ladite affaire, réaction venant d'un compatriote qui aurait subi des harcelements des services douaniers français, au lendemain de ladite affaire. Lisez plutôt.

"Je suis opérateur économique béninois et j'avoue que cette affaire loin jette un discrédit sur la méfiance des partenaires du monde entier vis à vis de nous béninois. Vous ne pouvez pas imaginer ce que les services douaniers disent de nous une fois à la descente de l'avion.
 "Béninois. Les voilà. 
Ils ont défié le système de contrôle de la France.
Donc vigilance".

S'en suit une fouille judicieuse avec l'idée qu'on pourrait trouver aussi de stupéfiants ds vos valises. J'avoue que ma réputation en tant que citoyen béninois a pris un coup et je ne sais même pas quelle diplomatie béninoise pourra faire changer la donne.

Chère compatriote Ciara. Tu as salis le réputation de toute une nation par cette sale besogne. Mais puisque connaissant les risques du métier tu as tout de même fait ce choix, nous autres compatriotes restons en union de prières pour toi." O. A. 

jeudi 30 juin 2016

Affaire Ciara Aladja : "Non à la vie facile" - Par Larissa Byll Cataria

Elle a fait le tour du net, l'affaire dite "Ciara Aladja" du nom d'une jeune béninoise retenue par les autorités chinoise pour traffic de stupéfiants. Bien qu'à ce jour, les autorités diplomatiques ou voies autorisées n'ont pas encore éclairci ladite affaire, des jeunes béninois s'indignent du fait, sinon de la volonté manifeste de la compatriote de se faire de l'argent facile, quoique des "Ciara Aladja", il y en a plus qu'elle!  Lisez plutot un pont de vue de la jeune activiste, ancienne Commissaire des Guides, ancienne fonctionnaire (volontaire) de l'Union Africaine et Directrice Fondatrice de UAMUZI Communication basée au Kénya, Larissa Byll Cataria.

"
Pour une des rares fois je vais me prononcer sur un sujet qui semble d'actualite en ce moment au ‪#‎benin‬. L'affaire ‪#‎Ciarath‬. En effet je ne la connais pas et loin de moi l'idee de vouloir la juger je voudrais ici passer un messages a mes jeunes freres et jeunes soeurs voir meme les jeunes de ma generation en general.
Nous sommes plus que jamais conscients des defis de chomage auxquels font face les jeunes de nos jours et je ne m'exclus nullement contrairement a ce que pourraient penser certaines personnes. 


J'ai tout sauf eu une vie facile a ce jour, mais comme je le dis souvent le choix nous revient de suivre ou non nos reves si un jour nous en avons eus.

Je ne partage donc pas l'avis de certaines personnes qui pensent que choisir la vie facile (entre autres devenir trafficants de drogue) reste la meilleure des options. Non!!!! 

Nous aurons beau dire qu'il n'y a pas de boulot pour nos grands diplomes (Master ou Licence et que saiss-je encore) Mais la realite est que chaque jour que Dieu fait des besoins se creent et nous avons donc a observer pour etre la solution a l'un de ces besoins.... Autrement des chinois ne vendraient pas des beignets ou des fruits au bord des ruelles en Afrique.

Vous me direz que personne ne peut s'offrir un iphone 6 en vendant des beillets au bord de la route. 1- vous n'etes vraiment pas tenus d'avoir un iphone 6, 2- Tout depend de la facon dont vous presentez egalement vos beignets.
Bref je le repete, reveillez vous un jour et revez d'un avenir radieux que vous pourrez construire avec l'aide de Dieu et que bien sur vous serez fiers de presenter a vos enfants.
Ca a peut etre l'air d'un coup de gueule mais je suis un peu degoutee et decue de voir des jeunes foutre toute leur vie en l'air de cette facon a la recherche de la vie facile. Ciarath n'a que 22 ans et passera le reste de ces jours en prison.... alors qu'elle etait pourtant bien jeune encore pour se construire. Je suis revoltee ... mais en meme temps je suis ravie de savoir que certains et plus particlulierement certaines femmes et jeunes femmes se battent pour reussir malgre les tempetes et defis auxquels les uns et les autres font face. Nous devons enfin briser le silence en sensibilisant nos paires en les amenant a rever mais surtout a construire sans tricher leurs vies.
Merci encore a ceux qui prendront une minute non seulement pour me lire mais aussi reflechiront avec moi a des approches de solutions pour remedier a ce mal qui ruine notre generation.

jeudi 2 juin 2016

La Jeunesse béninoise: Ce qu'elle est (et n'est pas)

Sur sa page Facebook, tôt ce matin du Jeudi 02 mai 2016, la jeune entrepreneur sociale et Activiste Sara Idohou, Présidente du YLC et Lauréate de plusieurs prix dont les Oscars de la Jeunesse Béninoise ainsi que le YALI américain, n'a pas manqué de mots pour s'insurger contre certains agissements de la couche juvenile à laquelle elle appartient. A travers ses lignes dont je partage aussi la quintessence, Sara a émis le rêve d'une "jeunesse béninoise forte et unie pour un Bénin fort et uni".  Lisez plutôt.

"J'ai vu une Jeunesse Béninoise remplie de Talents où les individus arrivent à briller tous seuls mais se détruisent quand ils sont ensemble...
J'ai expérimenté une Jeunesse éclairée et brillante mais presque incapable de tenir à l'Unité par purs jugements insolubles, méfiance, préjugés, concurrence vaine, jalousie nuisible, manque de respect de la personne de l'autre ou manque de reconnaissance des combats et de la vision de l'autre...
J'ai vu des tristes scènes de compagnons de lutte, de victoires et d'exploits qui se sont tournés le dos l'un à l'autre pour la vie et conservent toujours un souvenir amère des choses parfois futiles mais blessantes qui les ont divisé et qu'ils ne se sont jamais pour autant pardonnés...
J'ai eu de la peine à observer voire être dégoutée parfois que l'intelligence puisse être utilisée par une Jeunesse-Elite pour s'auto-attaquer elle-même juste parce que l'on ne viserait plus l'intérêt commun de nos combats pour le pays que nous cherchons tous à construire ou renforcer mais pour satisfaire des intérêts personnels et se faire simplement une renommée...
Mais la renommée s'envole avec le temps et ce qui restera, c'est la réputation derrière l'impact positif que l'on aurait laissé derrière soi, les personnes que l'on aurait inspirées, les vies que l'on aurait touchées et qui se seraient transformées, l'espoir que l'on aurait distillé dans bien des coeurs, la pierre que chacun aurait apporté au développement en mettant en oeuvre le maximum de ses potentialités dans le domaine de sa passion!
Je rêve d'une jeunesse béninoise forte et unie pour un Bénin fort et uni. Mais c'est un rêve qui commence d'abord par la valorisation des talents des autres et du respect pour leur personne et leurs compétences. Et que l'on comprenne que la vie n'est pas toujours "compétition ou concurrence haineuse et gratuite" mais surtout une "complémentarité dans la considération de la personne de l'autre et de ses aspirations". 
Si la génération de la Jeunesse à laquelle j'appartiens passait totalement à côté, ma prière est que celle d'après ne se mélange pas les pédales et fasse pire... La division est l'ennemi de l'évolution. Puisse la maturité rappeler à chacun quelque soit l'éclat de son étoile " seul", que ce qui nous unit est plus fort et plus noble que ce qui nous sépare. L'intelligence individuelle permet d'exceller seul avec beaucoup d'énergie mais la maturité collective des personnes intelligentes et excellentes permet de prospérer ensemble.
Que les optimistes endurcis comme moi ne se découragent point mais aient le courage d'observer la réalité d'aujourd'hui tout en conservant le rêve de demain."

jeudi 28 avril 2016

Promotion de l'excellence au Bénin: Postulez maintenant au TOYP JCI 2016 !


Pour encourager l’engagement citoyen et reconnaitre le mérite des jeunes du monde entier, la JCI a initié des programmes dont le Ten Outstanding Young Person Program (TOYP). Mis en place depuis 1983, le « Programme des 10 meilleurs Jeunes les Plus remarquables du monde » ou TOYP est un programme qui permet de reconnaître officiellement les talents des jeunes gens qui excellent dans leurs domaines d'intervention et qui créent le changement positif. En reconnaissant ces jeunes gens, la JCI invite les autres jeunes à rechercher l’excellence, à servir les autres et rehausse le statut des leaders socialement responsables dans le monde pour un impact durable. 



Pour être fidèle aux idéaux et objectifs de la JCI, la JCI Bénin organise pour cette année 2016 le TOYP JCI au profit de sa jeunesse active et citoyenne qui travaille sans relâche pour la compétitivité de l’économie et le mieux-être des béninois et béninoises par la recherche du vrai, du bien et du beau grâce à la science et la technologie.

Le programme TOYP JCI 2016 s’adresse à tous les jeunes béninois sans distinctions, âgés de 18 à 40 ans. Il se tiendra le 14 Mai 2016.
Après un recensement, à base d’un formulaire de candidature, de tous les jeunes désireux d’y participer, un jury national composé de personnalités éminentes de notre pays siègera pour sélectionner dix (10) lauréats au maximum parmi toutes les candidatures reçues.
Chaque candidat doit être soumis dans une et une seule - des dix catégories ci-dessous :
1. Réalisations en matière d'Affaires, d'économie, et/ou d'entreprise
2. Affaires politiques, juridique, et/ou gouvernementales
3. Leadership et/ou réalisation académique
4. Réalisation culturelle
5. Leadership morale et/ou environnemental
6. Contribution aux droits des enfants, à la paix mondiale, et/ou aux droits de l'homme
7. Leadership humanitaire et/ou volontaire
8. Développement scientifique et/ou technologique
9. Développement personnel et/ou réalisation personnelle
10. Innovation médicale
Le fonctionnement et les décisions du jury seront régis par un règlement intérieur établi suivant les normes et idéaux de la JCI avec un vote en toute transparence.
Après la phase nationale, chaque Organisation nationale propose à la JCI, des candidats, à raison d’une candidature par catégorie pour chacune des 10 catégories.


Pour y participer: Téléchargez le formulaire d'inscription ICI
Pour renseingement ou autres, visitez la Page Facebook du TOYP JCI 2016 

Contenu produit par Judel Akpovi, membre active de la JCI.
Les images associées sont les propriétés de leurs concepteurs.

jeudi 21 avril 2016

Appel à candidature: Dialogue Annuel de la Jeunesse - MINDS 2016


L'Institut Mandela pour les Etudes du Développement (MINDS) est heureuse d'annoncer les dates du Dialogue Annuel de la Jeunesse MINDS 2016 sur les élections et la gouvernance qui se tiendra à Dar es Salaam, Tanzanie, le 3 et le 4 Août 2016.

Le Dialogue de la jeunesse de MINDS est un rassemblement annuel des jeunes leaders africains qui ont démontré un engagement envers le développement de l'Afrique, l'implication pratique dans les élections et la gouvernance ainsi que la capacité à mobiliser d'autres jeunes vers un objectif fixé. A chaque dialogue, nous facilitons les conversations entre les 100 jeunes, issus de tout le continent et les dirigeants africains expérimentés dans le but de parcourir les idées et propositions sur le genre d'Afrique que les jeunes peuvent aspirer à créer pour eux-mêmes. 
Les participants âgés de 18 à 45 ans seront sélectionner de toutes les régions d'Afrique (Nord, Ouest, Centre, Est et en Afrique australe) sur base des critères fixés. MINDS est intéressé à identifier les participants qui font un travail significatif dans les pays et les communautés respectifs.
MINDS prendra en charge tous les coûts directs lier à la participation au le Dialogue.
Les candidats retenus pour participer au dialogue recevront un email de notification de la part de MINDS au plus tard le vendredi 3 juin 2016. Si vous avez fait votre demande et que vous n'avait pas reçu de communication de la part de MINDS d'ici cette date, considérez que votre demande a été infructueuse. Vous êtes plus que bienvenue à postuler pour les prochains événements de MINDS. 

Les demandes de candidatures seront fermées le 6 mai 2016 à 17 heures (SAST). Les demandes tardives ne seront pas considérées.